Strawberry skies issue 6 fr

Strawberry Skies

La designer australienne Manon Marguerite, basée à Tokyo, crée de nouveaux designs à partir de kimono usagés, créant soigneusement des motifs et des pièces à coudre pour créer des ensembles  de rêve.

Après avoir longuement consulté le client sur le type de pièce qu’il souhaite, elle sélectionne personnellement le kimono à recycler et fabrique soigneusement chaque pièce. Il faut des heures pour fabriquer ces pièces méticuleusement conçues.

Cette marque fait de la durabilité et de la pratique éthique une partie intégrante de sa philosophie. Elle prend quelque chose de vieux qui serait normalement jeté et le transforme en quelque chose de nouveau et de beau.

Oubliez la mode rapide, nous devons commencer à prendre du temps!

La direction de ta marque a évolué au fil des années, en commençant par la mode lolita, en passant par des vêtements doux, pastels et féeriques, et maintenant tu recycles le kimono . Ces changements reflètent-ils ta croissance personnelle en matière de mode ou une consciente décision commerciale?

Je pense que c’est un peu des deux. Mon style personnel a certainement changé, de même que l’image de la marque, mais j’ai essayé de garder le thème général de la douceur, de la fantaisie et de la féminité qui rend mes créations uniques. Le passage aux tissus kimono était avant tout un choix écologique et éthique. J’ai toujours été très soucieuse de l’éthique de l’industrie de la mode, c’est pourquoi même lorsque j’ai créé ma marque, je voulais tout faire moi-même. Plus tard, j’ai ressenti que le travail éthique n’était pas suffisant et je voulais savoir que les tissus que j’utilisais étaient également éthiquement fabriqués et n’avaient pas d’impact négatif sur l’environnement.

Tu parles de pratique éthique et de développement durable dans le cadre de la philosophie de ta marque (et de ta personnelle). Pourquoi est-ce important pour toi?

Je pense que cela devrait être important pour tout le monde, en particulier pour les entrepreneurs et les leaders de la mode qui ont la chance de changer cette industrie pour le mieux. Nous n’avons qu’une planète et celle-ci est incroyablement belle. Je ne pense pas que notre désir personnel d’être belle devrait se faire à ses dépens. Je ne crois pas non plus que ce soit un beau geste de porter des vêtements qui nuisent à la planète ou qui coûtent la vie à quelqu’un d’autre. Je veux faire et porter des vêtements qui reflètent la beauté dans tous les aspects.

Penses-tu que les petites marques indépendantes peuvent faire la différence pour l'industrie de la mode en termes de pratiques commerciales plus équitables et plus éthiques?

Je pense que nous avons de la chance que de plus en plus de gens prennent conscience des réalités de l’industrie de la mode. Des documentaires comme The True Cost sur Netflix ont ouvert de les yeux de beaucoup et les gens recherchent des alternatives. Chaque fois que quelqu’un choisit de soutenir une marque comme la mienne, il fait la différence dans l’industrie de la mode. Cependant, je pense que la demande des consommateurs est trop lente pour tout changer et que les grandes entreprises doivent faire des choix éthiques dès le départ, car c’est la bonne chose à faire. Il ya quelque chose de très bouleversant à propos du fait de dire que vous êtes d’accord de risquer la vie des gens car il n’existe pas une demande suffisante pour une alternative.

Quel est ton lien avec la culture japonaise? Comment l'as-tu découvert?

Mon demi-frère a grandi au Japon et m’a initié à la culture. La première fois que j’ai visité Harajuku, je suis tombée amoureuse et la suite c’est de l’histoire.

Où trouves-tu l’inspiration?

Les personnages fantastiques, les êtres surnaturels et les créatures mythiques sont une grande source d’inspiration. Je veux que tous ceux qui portent mes créations se sentent magiques, alors j’essaie de les concevoir dans cet esprit. Je m’inspire également beaucoup des tissus avec lesquels je travaille et j’essaie de créer des designs qui complètent le motif, la couleur et la texture.

Que fais-tu lorsque tu dois sortir d'une impasse créative?

J’ai beaucoup de chance parce que grâce aux nombreuses commandes que j ai avec mes clients, de pouvoir faire des aller-retours avec mes clients, de pouvoir entendre leurs idées et de me nourrir un peu de leur énergie. Cela aide à me motiver. Étant donné que chaque projet est différent, en termes de tissu et de dimensionnement, je parviens à résoudre de nombreux problèmes et à modifier les conceptions, ce qui me permet de rester sur mes gardes. Et parce que je suis toujours débordée par le travail, j’ai beaucoup de projets personnels en tête que j’ai hâte de commencer dès que j’ai le temps.

Quel est le dernier livre, album, film que vous tu as aimé et pourquoi?

«Probability 1» d’Amir Aczel est un livre sur la probabilité de la vie dans l’univers que j’ai lu il ya quelques temps, mais qui est resté en moi. J’aime tout ce qui me fait penser à l’extérieur de notre planète, à réaliser à quel point notre existence est petite, insignifiante et pourtant tout à fait significative. Des choses comme «Pale Blue Dot» de Carl Sagan m’aident vraiment à rester humble, à rester concentré, à nourrir et à apprécier la beauté de la vie.

Un dernier mot?

"Si vous avez de bonnes pensées, elles rayonneront de votre visage comme les rayons de soleil et vous aurez toujours l'air ravissant." - Roald Dahl
Manon Marguerite

Follow Manon Marguerite

@manonmarguerite

Follow Strawberry Skies

@strawberryskiesdesign

All photos provided by Manon Marguerite for The COMM.

Related Posts:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *